Aire naturelle de camping en Lozère


Aire Naturelle : qu’est-ce que c’est ?

Aire naturelle de camping : c’est une appellation répondant à une réglementation spécifique. Cette règlementation est définie par un décret paru dans le Journal Officiel de la République.

Aire naturelle de camping
En parcourant la courte description de notre page d’accueil vous avez pu prendre connaissance des points les mieux connus :

– L’Aire naturelle de camping est limitée à une superficie de 1 hectare (pour ceux qui ont des problèmes avec les maths, un hectare c’est 100m sur 100m, soit 10.000m²).
– L’Aire naturelle de camping doit proposer des emplacements distants d’au minimum 20 mètres les uns des autres.
– L’Aire naturelle de camping ne doit pas proposer plus de 30 emplacements sur son espace.
– L’Aire naturelle de camping doit être ouverte un maximum de 6 mois par an, en continu ou non.
– L’aire naturelle de camping ne peut pas accueillir de résidences mobiles de loisirs (communément appelées mobile-homes), ni d’habitations légères de loisirs (communément appelées chalets).

Mais les exigences de la loi vont encore un peu plus loin.

Aire naturelle de camping : un espace réservé et accessible

– L’aire naturelle de camping ne peut permettre le garage de caravanes et doit afficher cette interdiction.
– L’Aire naturelle de camping doit comporter au moins 1 emplacement et au moins un bloc sanitaire accessibles. Le chemin accédant au bloc sanitaire doit être stabilisé et praticable et doit présenter un contraste visuel et tactile par rapport à son environnement.

Enfin, l’aire naturelle de camping doit présenter une démarche liée à l’environnement.

Aire naturelle de camping : un espace naturel préservé et mis en valeur

– L’Aire naturelle de camping, afin de participer à la préservation de son environnement naturel, doit appliquer et justifier au moins deux critères parmi ceux cités ci-dessous :
Mise en œuvre d’au moins une mesure de réduction de consommation d’énergie (ex. : ampoule à
économie d’énergie).
Mise en œuvre d’au moins une mesure de gestion des déchets (ex. : mise en place du tri sélectif).
Mise en œuvre d’au moins une mesure de réduction de consommation d’eau (ex. : réducteur de pression).
Utilisation régulière d’au moins deux produits issus de la production régionale ou du commerce équitable ou de l’agriculture biologique.

Tous ces points constituent la particularité d’une Aire naturelle de camping et soulignent la démarche environnementale et humaine des gestionnaires de ce type de camping.
Ils se rajoutent aux exigences plus « ordinaires » liées à la gestion d’un camping de façon générale.
Afin de parfaire vos connaissances sur ce point, vous pouvez parcourir l’Arrêté du 17 février 2014 relatif aux normes et à la procédure de classement des terrains de camping.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.